Oct 062017
 

Le Parti communiste du Canada condamne la violence sauvage du gouvernement espagnol de Mariano Rajoy exercée contre la population catalane afin de l’empêcher de voter dans un référendum le 1er octobre 2017 pour se prononcer sur son avenir en tant que nation.

Selon les autorités catalanes plus de 800 personnes ont été blessées par les forces policières dont près d’une centaine plus gravement.

Tandis que chef de l’État espagnol se réjouissait d’avoir réussi à empêcher « avec toute sa force » le référendum, le gouvernement régional catalan a annoncé de son côté que plus de 90% des 2,2 millions de bulletins de votes qui ont pu être comptés soutiennent l’option indépendantiste. La police aurait par ailleurs réussi à fermer 319 bureaux de votes et saisir les urnes de sorte qu’environ 770 000 bulletins de vote n’ont pu être comptés. Malgré la répression et en tenant compte des bulletins saisis par la police, c’est environ 56% des 5,3 millions des électrices et électeurs enregistrés qui ont pu participer au vote. Continue reading »

Aug 012017
 

Le Parti communiste du Canada condamne la dernière et flagrante violation de la souveraineté nationale du Venezuela par la ministre des Affaires étrangères,
Chrystia Freeland.

Outrepassant de loin les limites de la diplomatie, la ministre Freeland s’est attaquée au scrutin du 30 juillet visant à élire une assemblée constituante qui aura le pouvoir de résoudre la crise politique au Venezuela. La prétention du gouvernement libéral à l’effet que l’élection était « en contravention de la Constitution du Venezuela » et, de ce fait, illégitime, est un mensonge. Les articles 347 et 348 de la Constitution bolivarienne donne le droit au président de mettre en place une Assemblée constituante nationale.

Continue reading »

Mar 042017
 

Le Parti communiste du Canada condamne la montée des actions dirigées par les groupes racistes et néofascistes à travers le pays, telles que les rassemblements anti-musulmans du 4 mars, organisés par la Coalition canadienne des citoyens inquiets (Canadian Coalition of Concerned Citizens – CCCC) dans plus de 60 villes canadiennes. Alors que ce groupe se dit en faveur de la justice, en réalité, il joue sur la peur des travailleurs et des travailleuses qui font face aux impacts de la crise économique capitaliste, au chômage, à l’austérité et aux coupures dans les services sociaux, afin de promouvoir leur véritable agenda suprématiste blanc.

La vague actuelle de violence xénophobe a été attisée par les récents événements aux États-Unis, mais il ne faut pas oublier que l’État capitaliste canadien a été fondé sur le génocide des peuples autochtones, l’exploitation des travailleuses et des travailleurs migrant-e-s et dans le but raciste de créer « un pays pour l’homme blanc ». Continue reading »

Mar 032017
 

Cette année, les femmes vont célébrer la Journée internationale des femmes avec un regain de force, après qu’environ 5 millions d’entre elles aient pris la rue le 21 janvier, avec leurs alliés partout à travers le monde, pour s’opposer au programme xénophobe, raciste, misogyne, homophobe, islamophobe et pro-guerre de Donald Trump et de son gouvernement de banquiers de Wall Street, de milliardaires et de magnats du pétrole. Cette marche a été une manifestation de résistance contre la violence patriarcale, l’inégalité, l’exploitation et l’oppression perpétuée par le capitalisme à travers le monde. Plusieurs principes d’unité durables apparaissent de la marche, dont le support à l’égalité économique, au droit des femmes à vivre sans violence, à leur droit et à leur liberté pleine et entière en matière de reproduction, au plein droit à l’égalité pour la communauté LGBT, pour les personnes racisées, les travailleuses et les travailleurs, les immigrantes et les immigrants, les personnes handicapées, pour les droits civils et la justice environnementale, contre la brutalité policière et le profilage racial, pour démilitariser l’application de la loi et mettre fin à l’incarcération massive. Continue reading »

Nov 102016
 

Déclaration sur les élections américaines, Comité exécutif central, Parti communiste du Canada, 10 novembre 2016

L’élection de Donald Trump marque un changement extrêmement dangereux qui menace la paix, la démocratie et la souveraineté à l’extérieur des États-Unis, et les droits civils et sociaux, ainsi que le droit à l’égalité aux États-Unis mêmes. En tant que chef de facto d’un mouvement fasciste, Trump a été comparé à Silvio Berlusconi, le dirigeant fasciste du parti italien Le peuple de la liberté. Les Républicains contrôlent maintenant la Chambre des représentants, le Sénat et le pouvoir exécutif, avec le pouvoir de faire des nominations cruciales à la Cour suprême. Continue reading »